lieu

commande

phase

surface

partenaires

 

Fosses, Ile de France 595)

publique

concours

50 000  m²

Marcello Orlandini, Marina Daviu

EUROPAN 12 FOSSES

Projet présélectionné

SLOW FOSSES

Habiter Fosses, c’est bénéficier à la fois de la métropole parisienne accessible par la

ligne de RER mais aussi du grand paysage du Val d’Oise.Vieux Fosses, implanté

en fond de vallée sur le tracé historique des chemins ruraux, tourne aujourd’hui le

dos aux vastes plateaux agricoles ainsi qu’aux lisières du massif de Chantilly.

 

LE RÉSEAU DES RYTHMES LENTS

 

Comme une archéologie territoriale, le projet met en valeur les éléments du paysage naturel et agricole afin de relier deux morceaux de ville géographiquement distinctes et de les structurer sur un nouveau barycentre de proximités. Les axes de mobilité rapide, routes et chemins de fer, sont contrebalancés par un réseau de déplacement doux qui constitue l’espace public du “territoire en réseau”. Procédant par touches multiples, le territoire du “Grand Fosses” est réactivé aux travers de dispositifs informels existants et de nouvelles micro-activités révélant les qualités sous-jacente du site.

Protéger le territoire!

Chemins des champs

 

Les champs du plateau de Fosses, cultures de colza, maïs et blé, sont bordés par des cheminement en stabilisé ne présentant aucune transition avec les champs. Un traitement des abords des chemins par des haies champêtres est proposé afin de protèger les cultures et améliorer les conditions biologiques des parcelles. La plantation d’espèces d’arbres fruitiers attirent des insectes polinisateurs et facilitent le déplacement de la faune dans le paysage agricole. Ces aménagements sont l’occasion pour les Fossatussiens de se réapproprier  le territoire du plateau.

 

Activer la lisière!

Chemin en lisière de la ville

 

Le limite entre ville et campagne est aujourd’hui nettement marquée par une route donnant sur les champs de blé d’un côté et à l’arrière du tissu pavillonnaire de l’autre. Côté ville, une piste cyclable est longée par une bordure de jardin composées de plusieurs dilatations. Afin de créer une lisière plus nuancée et active, le projet propose de convertir les bordure sle long du sentier en potagers, déléguant l’entretien de ce chemin à la communauté. Les dilatations peuvent accueillir des activités temporaires et saisonnières, comme la réparation des vélos intégré au circuit de l’écotourisme.

 

Connaître les milieux !

Chemin des bois

 

Le chemin des noyers constitue un sentier traversant une forêt de châtaigniers et de chênes, fréquenté par les élèves se rendant l’école de Vieux Fosses et au lycée Charles Baudelaire. En partenariat avec l’ONF(office national des forêts), le projet envisage différentes actions autour de l’éducation à l’environnement et au développement durable. Une signalétique botanique est mise en place, un observatoire dans les arbres, lieu d’expérimentation, ponctue le parcours.

LA PLATEFORME VÉGÉTALE UN PRINCIPE DE DENSIFICATION

 

Du plateau à la vallée, un corridor végétal et piétons traverse la commune et contrebalance la direction imposée

par la route départementale. A l’image d’un vaste champs

irrigué par une multitudes de tracés, le versant sud de la

commune est conçu comme une plateforme végétale à gestion différenciée. Les espaces végétaux sont entretenus de façon à privilégier tantôt la biodiversité, tantôt l’économie des moyens, tantôt un approche éco-citoyenne. La plateforme végétale décline différents dégrées d’ouverture et d’intimité de l’espace public et diversifie ainsi les activités dans le temps. Les bâtiments y sont disposés selon un principe de porosité. Ils correspondent à deux macro-typologie, l’enclos ouvert et le pavillon ouvert, qui intègrent l’espace public en créant une distance domestique pour les logements.